1ER DÉCEMBRE 2017 – À LA VEILLE DU 1ER TOUR DES ÉLECTIONS TERRITORIALES DU 3 DÉCEMBRE EN CORSE : AMORCE D’ANALYSE : RÉFLEXIONS/QUESTIONNEMENTS

Une campagne électorale moins « enthousiaste/enthousiasmante » ?

Les campagnes électorales ne sont plus ce qu’elles étaient ! Les foules enthousiastes (excepté certains meetings nationalistes), les cortèges bruyants accompagnant les candidats dans leur campagne sur le terrain, les mobilisations et échanges animés (Chjam’e risponde, chansons électorales…) de chaque instant (bistrots, lieux publics, dans la rue…), ne sont plus au rendez-vous. Et les joutes (combats) électorales d’antan, alimentant les unes des médias hexagonaux, avides de scoops et de folklore électoral corse (« même les morts votent ! »), semblent avoir disparu (y compris, et c’est tant mieux, avec leurs excès parfois dramatiques)… Même si certaines pressions « plus ou moins amicales », les marchandages de voix, les promesses de campagne (emplois, logements, permis en tous genres…) « qui n’engagent que celles et ceux qui y croient », existent toujours – clientélisme oblige -, surtout dans une société où le chômage augmente et où le « besoin de social » est si prégnant. Lire la suite

Publicités

TRIBUNE LIBRE : CONTRIBUTION POUR LA FUTURE COLLECTIVITÉ UNIQUE. L’AUTONOMIE, DU SLOGAN À L’AVÈNEMENT

La situation politique en Catalogne continue d’avoir des répercussions dans toute l’Europe. En Corse naturellement, qui plus est à l’aube d’une énième échéance électorale où le débat semble se cristalliser autour des notions d’émancipation politique, cette réalité est encore plus palpable.

Mais contrairement à un tic persistant visant à faire de la Catalogne l’exemple de la marche à suivre, le cas barcelonais prouve aussi que le rapport de force en politique ne peut tout résoudre. Lire la suite

INDÉPENDANCE, AUTONOMIE, AUTODÉTERMINATION ET DÉVOLUTION : LA DIVINE CONFUSION.

Dans un des plus grands chefs d’œuvre produits par l’homme, la Divine Comédie de Dante, le génie Alighieri nous apprend que « chacun a une idée confuse d’un bien où son âme puisse se reposer ».

Sans se livrer à l’interprétation approximative d’un si grand texte, il est amusant d’y voir un clin d’œil à la situation que vit la Corse actuellement, en quête permanente et confuse de ce Bien où nous pourrions enfin nous reposer et par voie de conséquence trouver la paix. Ce Bien, recherché actuellement, est caractérisé par la prédominance de quatre termes politique que chaque formation insulaire se renvoie : indépendance – autonomie – autodétermination – dévolution. Lire la suite

TERRITORIALES DE DÉCEMBRE 2017 PROJECTIONS ÉLECTORALES

Les tractations électoralistes des diverses composantes politiques de l’Île battent leur plein. En revanche, s’agissant des programmes, des grands axes de développement qui pourraient émaner des listes probables, il n’y a rien de tangible à moins de deux mois de la consultation.

Espérons que sur ce point les choses évolueront positivement.

Il convient également de préciser que les projections électorales sont des prévisions qui résultent d’une réflexion. Mais en aucun cas, elles ne sauraient dire le futur. Chaque lectrice et chaque lecteur pourra donc pondérer les chiffres avancés au regard de sa propre vision, de sa connaissance de l’Île ou de son ressenti.  Lire la suite

UN IMPÉRATIF POUR LES NATIONALISTES…

…être exemplaires sur le champ de la moralisation de la vie politique et publique, s’imposer la règle du non-cumul des mandats, des fonctions et des rémunérations au travers du respect d’un « Droit d’option »

Les deux séquences qui s’approchent à l’horizon 2017, à savoir, celle des élections territoriales préfigurant la prochaine mandature (soit 3 années) et celle qui suivra (soit 5 années), seront vraisemblablement les plus délicates à négocier pour le Mouvement national et en particulier pour Femu a Corsica ? Lire la suite

ÉLECTIONS ! ÉLECTIONS ! È U SPIRITU ALLORA ?

Nous voilà donc à seulement quelques encablures de la Collectivité unique. Pour certains, organe de gouvernance et premier pas vers une autonomie comme objectif minimum. Pour d’autres, il s’agit de la création d’une entité, maximisant l’influence de ceux qui ne manqueront peut-être pas de revenir aux responsabilités, une fois que la vague nationaliste aura rencontré ses premiers gros écueils… Lire la suite

TRIBUNE LIBRE : LE POIDS VÉRITABLE DU TOURISME EN CORSE

21268746_10211863570719296_620648463_n.jpg

Résider sur la plus belle île du monde, au diable la modestie, ne comporte pas que des avantages, mais également des inconvénients. Le plus gros revers étant le tourisme. Chaque été c’est la même chose, on le subit ! L’aspect le plus irritant est de s’entendre dire « mais on vous fait vivre », ou pire encore quand le corse lui-même s’auto persuade que le tourisme fait économiquement vivre la Corse. À force d’entendre toujours les mêmes mensonges, on finit par y croire. Il est donc grand temps de « debunker » bien des mythes à son sujet.

Avant toutes choses il convient d’emblée de casser un mythe : dans le monde entier, il n’y a qu’un seul état qui vive réellement bien du tourisme, et qui en vit tellement bien que grâce à lui ses habitants ne payent pas d’impôts. À l’exception de celui-ci, aucun pays ne vit bien du tourisme et c’est même plutôt l’inverse. Inutile donc d’avoir fait de grandes études d’économies pour en déduire que si personne sur Terre ne le fait, c’est que ce n’est donc pas un secteur économique porteur sur lequel on doit miser plus qu’un autre. À titre d’information, cet état qui vit très bien du tourisme, c’est le Nevada, grâce à Las Vegas, vous devinez donc la sacro-sainte recette qui permet de faire fructifier le tourisme. Lire la suite