Auguri di I Chjassi di u Cumunu per u 2019

Le bilan 2018 n’est pas glorieux…

Les grandes espérances des scrutins précédents laissent place à une désillusion cruelle. Le temps politique ponctué par ses soubresauts électoraux n’est pas celui du peuple qui se meurt. Nous sommes dans l’urgence médicale là où l’on se concentre ailleurs dans l’urgence électorale.

Alors, pour cette nouvelle année, nous vous souhaitons bonne chance. Les auspices ne laissent pas augurer le meilleur avenir.

Nous vous souhaitons tout le courage du monde afin de traverser les épreuves qui nous attendent.

Nous vous souhaitons toute la force du monde afin de ne pas vous laisser envahir par la corruption, le pessimisme et l’abandon.

Nous vous souhaitons aussi toute la volonté du monde pour ne pas suivre les béliers comme des moutons.

Nous nous souhaitons un épanouissement et un développement personnel, familial que vous pourrez faire rejaillir sur le collectif et ne pas attendre que l’inverse se passe.

Nous souhaitons longue vie à notre peuple, à sa langue et à sa terre !

Chì quist’annu novu ci porti annant’à i Chjassi di a fratellanza pè custruì inseme a Corsica di dumane.

Ch’ellu porghji dinò a liberta per tutti quelli incarcerati.

Evviva u populu corsu ! Evviva a Nazione corsa !

PACE È SALUTE À TUTTI PER U 2019 !

Publicités

A Corsica in dolu

Un homme d’exception nous a quittés ce 14 décembre 2018.

Edmond Simeoni incarnait l’homme engagé d’une Corse régénérée, d’une Corse qui voulait ressusciter, d’une Corse qui voulait s’émanciper.

Alors que ses contemporains, hommes politiques parfois brillants, parfois moins, mais tous au verbe haut et au caractère affirmé, symbolisaient soit un clan, soit un territoire, Edmond Simeoni, lui, fédérait et incarnait la Corse. Il n’était ni le candidat du Niolu ni l’émergence d’une entité politique indéfinissable. Non. Il a su raviver une flamme qui brûlait et qui brûle encore en chaque Corse, cette flamme que la soumission à la culture dominante a su atténuer avec tantôt de la brutalité tantôt de la finesse corruptible.

Même dans l’adversité la plus acharnée, et Dieu sait qu’il l’aura subie, personne n’a jamais pu être indifférent à cet homme et au message qu’il a su porter et populariser. De ses ennemis politiques à ses amis, et de ses partisans les plus farouches aux militants qui ont pu être parfois plus critiques, tous ne peuvent qu’être bouleversés par la perte d’un des plus illustres enfants de la Corse contemporaine. Si ce n’est le plus illustre.

Par cet universalisme corse, que cet homme a su offrir à tous nos compatriotes, aujourd’hui il ne semble pas malaisé d’affirmer que tous les Corses sont quelque part un peu orphelins.

Condoléances sincères à sa famille, à ses amis et condoléances au Peuple corse.

Tribune Libre : Entre exercice du pouvoir et respect d’un idéal, la défense des droits d’un peuple et non de ses caprices : vers un aggiornamento du nationalisme ?

En politique en général, en Corse en particulier, les nouvelles s’enchainent, bonnes ou mauvaises. Dernièrement, deux d’entre-elles ont fait l’actualité.

La première, éminemment positive, concerne l’adoption par la commission des finances de l’Assemblée nationale d’un amendement excluant désormais du champ d’application du crédit d’impôts pour la Corse les investissements liés aux « meublés de tourisme ». En effet, cette disposition utilisée dans ce cadre favorisait évidemment la spéculation immobilière et accentuait de fait le légitime sentiment de dépossession de notre terre. Lire la suite

ANNONCE RÉUNION/DÉBAT

La prochaine réunion-débat du cercle de réflexion « I CHJASSI DI U CUMUNU », aura lieu à Ajaccio

Jeudi 11 octobre 2018, à 19 h

21 Rue Paul Colonna D’Istria

(Ancien Mini-Racing-Face au Collège des Padules).

La réunion-débat traitera de la thématique :

« L’Économie Corse : où en sommes-nous ? »

La réunion est ouverte à toutes les personnes intéressées par des échanges fructueux et enrichissants autour de cette problématique. Notre cercle se donnant pour ambition de donner la parole aux participants et de les faire s’exprimer sur cette thématique, nous invitons cordialement les personnes intéressées à venir en parler avec nous.

Nous leur lançons un appel, comme à l’occasion de chacune de nos réunions publiques, en leur demandant de nous faire parvenir d’éventuelles contributions à l’adresse mail suivante ichjassi@gmail.com afin d’enrichir notre réflexion commune et les futurs débats sur cette question.

Des contributions et documents divers sont d’ores et déjà à la disposition des participants et des personnes intéressées par nos échanges qui ont la possibilité d’en prendre connaissance sur les outils de communication du cercle (Blog, Page facebook, Twitter…).

ichjassi@gmail.com

AUTEUR(E) EN CORSE – ÉCRIRE ET ÉDITER, LE PARCOURS DU COMBATTANT

L’auteur(e)/écrivain(e) : pour espérer être édité, elle ou il doit affronter un vrai parcours du combattant[1].

Hommage à mes ami(e)s auteur(e)s et écrivain(e)s, poète(sse)s, historien(ne)s, essayistes, historien(ne)s, romancier(e)s, conteur(se)s… avec lesquel(le)s j’échange souvent lors de nos rencontres dans la rue, lors des dédicaces, ou plus souvent sur les foires ou les salons, à propos de nos expériences réciproques dans cette aventure enthousiasmante de l’écriture ! Lire la suite