AUTEUR(E) EN CORSE – ÉCRIRE ET ÉDITER, LE PARCOURS DU COMBATTANT

L’auteur(e)/écrivain(e) : pour espérer être édité, elle ou il doit affronter un vrai parcours du combattant[1].

Hommage à mes ami(e)s auteur(e)s et écrivain(e)s, poète(sse)s, historien(ne)s, essayistes, historien(ne)s, romancier(e)s, conteur(se)s… avec lesquel(le)s j’échange souvent lors de nos rencontres dans la rue, lors des dédicaces, ou plus souvent sur les foires ou les salons, à propos de nos expériences réciproques dans cette aventure enthousiasmante de l’écriture ! Lire la suite

Publicités

TRIBUNE LIBRE : De l’éthique en politique

31218636_10156174526601236_8115945200964075520_nAprès une année 2017 électoralement éprouvante (primaires, élections présidentielles, élections législatives, élections territoriales corses), 2018 doit être une année politiquement productive pour les élus en responsabilité comme pour les partis politiques qui préparent l’avenir. Lire la suite

TRIBUNE LIBRE : HIER DANS L’OPPOSITION, AUJOURD’HUI AUX RESPONSABILITES

 

Aujourd’hui, le mouvement nationaliste, majoritaire aux dernières élections est parvenu aux responsabilités dans les institutions de l’île…

Si durant les deux années qui ont précédé l’accession de cette majorité à la direction de la Collectivité unique de Corse, celle-ci pouvait invoquer, au-delà de son inexpérience en la matière, les difficultés inhérentes à l‘héritage des anciennes mandatures clanistes de droite ou de gauche… elle est désormais placée devant ses responsabilités.

Et ce alors que l’Etat, ne prenant guère en compte cette nouvelle donne dans l’île, non seulement ne fait aucun effort en soutien, mais au contraire semble de plus en plus remettre en question la politique de décentralisation suivie depuis 1981, en replaçant notamment le Préfet au centre de son dispositif de gestion de l’île par une « reconcentration des pouvoirs » à son profit. Lire la suite

A FESTA DI A NAZIONE CORSA

12321295_516479181872047_2609727998316842877_n

Festa di l’8 di dicembre di u 2017 : A Festa di a Nazione corsa

Comme en 2015 et 2016, le cercle de réflexion et d’études I Chjassi di u Cumunu, commémorera a Festa di a Nazione corsa l’Ottu di dicembre.

 « Ce choix remontait à la révolution du XVIIIe siècle. La Révolution corse débutée en 1729, révolte paysanne contre la pression fiscale génoise au départ, allait conduire à la naissance d’une conscience nationale qui débouchera sur l’Indépendance (Pasquale Paoli, 1755-1769)) ». L’histoire se réfère à une Consulte à Corti le 30 janvier 1735. Les chefs des patriotes corses, Andria Ceccaldi, Luigi Giafferri et Ghjacintu Paoli, insurgés contre Gênes, déclaraient unilatéralement l’Indépendance de l’Île, la dotaient d’une constitution et la plaçaient sous la protection de l’Immaculée Conception. Ils proclamaient le 8 décembre, jour de l’Immaculée Conception, fête de la Vierge : a Festa di a Nazione.

Et ce serait depuis lors que ce jour est fêté dans toute l’Île. Avec drapeaux, canonnades, fêtes avec beignets, vin et repas à base de pulenda…

Ils justifièrent leur révolution en se fondant sur la pensée de Saint Thomas d’Aquin et leur démarche était celle d’un peuple voulant vivre libre. Ils attribuaient, à cette occasion, à la Corse ses emblèmes nationaux, à savoir un hymne le Dio vi Salve Regina et un drapeau blanc orné de la tête de Maure. Depuis lors, ce drapeau a fait le tour du monde et le 8 décembre devint a Festa di a Nazione.

Cette année, le 8 décembre 2017, le cercle de réflexion « I Chjassi di u Cumunu » appelle à célébrer cette journée du 8 décembre, et à participer sur toute la Corse aux nombreuses et diverses commémorations, fêtes, et manifestations diverses de ce 8 décembre, Fête de la Nation corse.

Les membres de notre cercle, et celles et ceux, qui sont intéressés sont conviés à participer à une messe de commémoration célébrée en l’Église Saint-Pierre-Saint-Paul à Aiacciu par l’Abbé Louis El Rahi, à partir de 18 heures.

À 20 heures une cérémonie se déroulera devant le buste de Pasquale Paoli, citadelle d’Aiacciu, où une gerbe sera déposée.

Enfin, les membres des Chjassi se retrouveront autour d’un repas convivial.

24068278_10156205706830288_1277937987295959479_n

 

1ER DÉCEMBRE 2017 – À LA VEILLE DU 1ER TOUR DES ÉLECTIONS TERRITORIALES DU 3 DÉCEMBRE EN CORSE : AMORCE D’ANALYSE : RÉFLEXIONS/QUESTIONNEMENTS

Une campagne électorale moins « enthousiaste/enthousiasmante » ?

Les campagnes électorales ne sont plus ce qu’elles étaient ! Les foules enthousiastes (excepté certains meetings nationalistes), les cortèges bruyants accompagnant les candidats dans leur campagne sur le terrain, les mobilisations et échanges animés (Chjam’e risponde, chansons électorales…) de chaque instant (bistrots, lieux publics, dans la rue…), ne sont plus au rendez-vous. Et les joutes (combats) électorales d’antan, alimentant les unes des médias hexagonaux, avides de scoops et de folklore électoral corse (« même les morts votent ! »), semblent avoir disparu (y compris, et c’est tant mieux, avec leurs excès parfois dramatiques)… Même si certaines pressions « plus ou moins amicales », les marchandages de voix, les promesses de campagne (emplois, logements, permis en tous genres…) « qui n’engagent que celles et ceux qui y croient », existent toujours – clientélisme oblige -, surtout dans une société où le chômage augmente et où le « besoin de social » est si prégnant. Lire la suite