Dolu

Amparemu sta mane ch’ella hè partuta à l’eternu a moglie di u nostru amicu è cumpagnu Andria Chalaris. Spartimu u so dulore è l’accumpagnemu cù e nostre preghere fide è sincere. Ch’ella riposi in pace.

DOLU

facebook_1572251298267

U nostru amicu Jean-Louis Sacchi si n’hè andatu

De la pièce à côté, ton rire résonne.
Il nous parvient encore, malgré cette distance qui s’installe désormais. Tes plaisanteries acidulées, tes emportements légendaires, tes excès généreux, tout est encore là, dans cette maison et ils ne nous quitteront pas.
Ni la nuit qui s’étend, ni le silence qui tente de s’imposer, ni les murs qui nous séparent n’empêchent les battements de ton âme de nous parvenir encore et toujours. Toujours nous chérirons cet écho.
Les routes de Toscane, aujourd’hui un peu plus sombres et que tu aimais tant, garderont pour nous les marques indélébiles de ces marches qui te fatiguaient et t’émerveillaient.
Les rues de ta ville, les murs de ton village, les chemins de ton île garderont à jamais la trace invisible mais rémanente de ton cœur qui a tant battu pour eux, avec sincérité, démesure et affection profonde.
Nous, pauvres vivants, en attendant de te serrer à nouveau dans cet ailleurs vers lequel nous nous dirigeons tous, nous resterons les témoins aimants et douloureux de ce que tu es.
Alors, nous allons continuer, Jean-Louis.
Avons-nous le choix ? Tu ne nous le laisserais pas. Tu nous menacerais de toute ta force, tu viendrais nous chercher par « la peau des fesses » pour nous remettre en marche, avec cette tendresse infinie qui était, et qui est, la tienne.
Alors nous marcherons, fratellu.
Nous continuerons sur cette voie que nous partagions, sur ce chemin d’amour et de passion, pour les tiens qui sont les nôtres et que nous étreignons aujourd’hui.
Il y a un chemin là où tu n’es plus et même si nous ne te voyons plus à nos côtés, tu es à jamais avec nous.
À tè, Jean-Louis…
À tè, figliolu di sta terra…
À tè, omu, corsu, chjassincu, patriottu, babbu, fratellu, amicu è amatu.
Ti tenimu caru, ab eternu.
13410738_585372711649360_165743676_ofacebook_1572252516344.jpg

TRIBUNE LIBRE : LES CHEMINS DE FER DE LA CORSE – UN OUTIL D’AMÉNAGEMENT DU TERRITOIRE

images

Les chemins de Fer de la Corse ont un rôle important à jouer en tant qu’outil d’aménagement du territoire.

Pour déterminer ce rôle il faut d’abord étudier les différents types de clientèle du Trinighellu, et leurs motifs de déplacement afin d’étudier si les différents tarifs et horaires mis en place répondent à leurs besoins.

Il est possible de distinguer trois types d’usagers principaux :

  1. Les habitants des grands centres urbains que sont Ajaccio et Bastia
  2. Les habitants de Corté, Ponte Leccia, Ponte Novo, Casamozza, Vénaco, Vivario, Ucciani, Tavera etc
  3. Les touristes.

Les besoins de ces trois segments de clientèle sont différents et parfois complémentaires et nous pouvons étudier ces segments selon des critères géo-démographiques. Lire la suite

TRIBUNE LIBRE : GILETS JAUNES OU CINTA ROSSA ?

5c28afc909fac281178b4567

Cela fait maintenant 2 mois qu’un mouvement populaire s’est déclenché en France et au cours des dernières semaines il a atteint un niveau de mobilisation qui rejoint celui des grandes mobilisations du siècle passé. Passons sur la manière dont il a été traité par les médias qui ont démontré seulement qu’ils étaient, comme les gouvernants, totalement décalés par rapport à la réalité (et je suis gentil…) et qui se sont installés dans le déni et le mépris. Pour nous nationalistes ce mouvement nous a plongé dans le silence, à deux exceptions près, les textes que régulièrement Pierre Poggioli a publié sur son blog et la double intervention, très isolée, de Gilles Simeoni allant discuter avec les GJ à Bastia et recevant une délégation de Porto-Vecchiais à Ajaccio. Lire la suite

Auguri di I Chjassi di u Cumunu per u 2019

Le bilan 2018 n’est pas glorieux…

Les grandes espérances des scrutins précédents laissent place à une désillusion cruelle. Le temps politique ponctué par ses soubresauts électoraux n’est pas celui du peuple qui se meurt. Nous sommes dans l’urgence médicale là où l’on se concentre ailleurs dans l’urgence électorale.

Alors, pour cette nouvelle année, nous vous souhaitons bonne chance. Les auspices ne laissent pas augurer le meilleur avenir.

Nous vous souhaitons tout le courage du monde afin de traverser les épreuves qui nous attendent.

Nous vous souhaitons toute la force du monde afin de ne pas vous laisser envahir par la corruption, le pessimisme et l’abandon.

Nous vous souhaitons aussi toute la volonté du monde pour ne pas suivre les béliers comme des moutons.

Nous nous souhaitons un épanouissement et un développement personnel, familial que vous pourrez faire rejaillir sur le collectif et ne pas attendre que l’inverse se passe.

Nous souhaitons longue vie à notre peuple, à sa langue et à sa terre !

Chì quist’annu novu ci porti annant’à i Chjassi di a fratellanza pè custruì inseme a Corsica di dumane.

Ch’ellu porghji dinò a liberta per tutti quelli incarcerati.

Evviva u populu corsu ! Evviva a Nazione corsa !

PACE È SALUTE À TUTTI PER U 2019 !

A Corsica in dolu

Un homme d’exception nous a quittés ce 14 décembre 2018.

Edmond Simeoni incarnait l’homme engagé d’une Corse régénérée, d’une Corse qui voulait ressusciter, d’une Corse qui voulait s’émanciper.

Alors que ses contemporains, hommes politiques parfois brillants, parfois moins, mais tous au verbe haut et au caractère affirmé, symbolisaient soit un clan, soit un territoire, Edmond Simeoni, lui, fédérait et incarnait la Corse. Il n’était ni le candidat du Niolu ni l’émergence d’une entité politique indéfinissable. Non. Il a su raviver une flamme qui brûlait et qui brûle encore en chaque Corse, cette flamme que la soumission à la culture dominante a su atténuer avec tantôt de la brutalité tantôt de la finesse corruptible.

Même dans l’adversité la plus acharnée, et Dieu sait qu’il l’aura subie, personne n’a jamais pu être indifférent à cet homme et au message qu’il a su porter et populariser. De ses ennemis politiques à ses amis, et de ses partisans les plus farouches aux militants qui ont pu être parfois plus critiques, tous ne peuvent qu’être bouleversés par la perte d’un des plus illustres enfants de la Corse contemporaine. Si ce n’est le plus illustre.

Par cet universalisme corse, que cet homme a su offrir à tous nos compatriotes, aujourd’hui il ne semble pas malaisé d’affirmer que tous les Corses sont quelque part un peu orphelins.

Condoléances sincères à sa famille, à ses amis et condoléances au Peuple corse.

CONTRIBUTION : LE DROIT DES PEUPLES A DISPOSER D’EUX-MEMES

Le référendum d’autodétermination organisé le 4 novembre 2018 en Nouvelle Calédonie, a eu pour conséquence de verser dans le débat public une thématique, l’autodétermination, qui, au moins en France, intéresse fort peu l’opinion, mais également les politiques.

Ce constat n’a rien de surprenant dans un pays forgé par 225 années de jacobinisme, dans un Etat unitaire ne reconnaissant qu’un seul « peuple de droit », le Peuple Français.

Pourtant l’autodétermination, déclinaison du droit des peuples à disposer d’eux-mêmes, constitue un principe juridique central pour la communauté internationale et ce depuis 1945.

Lire la suite