CONTRIBUTION : LES TRANSPORTS, ANNEXE 4

 EXPRESS CÔTIER DE LA NORVÈGE

HISTORIQUE

En 1893, Richard With, prend le pari de lancer une ligne qui desservira tous les ports de la très longue côte norvégienne. Du sud (ou presque), Bergen, au très grand nord, le port de Kirkenes en mer de Barents. « Personne n’y croyait vraiment, la mer est tellement dure ici, surtout en hiver. Il disait qu’il voulait faire une ligne avec des horaires garantis, une sorte de navette. Cela semblait impossible. »

Une délégation de service public – toujours en vigueur – est signée avec l’armement.

DE NOS JOURS

En 2011, la flotte de11 navires combinant transport de fret, transport de passagers et croisière, dont 10 dédiés à la ligne de l’Express Côtier qui effectuent le voyage aller-retour en onze jours. Elle dessert quotidiennement 34 ports répartis sur 2 700 km entre Bergen (sud-ouest de la Norvège) et Kirkenes (frontière russe, au-delà du cap Nord).

Dès le terminal, l’efficacité scandinave est à pied d’œuvre. Un check-in rapide, le dépôt des bagages, la montée à bord, tout est effectué en quelques dizaines de minutes.

Ce service unique au monde, véritable ligne de vie et de communication de la Norvège, fonctionne toute l’année, sans interruption, même l’hiver. Si le temps est vraiment trop mauvais, des escales sont sautées et les passagers locaux, qui sont prévenus comme dans les aéroports par un système d’information, attendent le navire suivant.

PAnnexe4_1.png

Fig. 1. Situation géographique de la Norvège.

Remarque : les difficultés de dessertes sont certainement plus grandes en Norvège, du fait des distances, sans compter le climat !

Fig. 2. La Corse et son environnement, et la Norvège, en comparaison.

 

Publicités