CONTRIBUTION : LES TRANSPORTS, ANNEXE 3

COMMUNICATIONS AUX ÎLES FÉROÉ

LES ÎLES FÉROÉ

Fig. 1. Situation géographique des îles.

Le «handicap de l’insularité» ces iles la connaissent largement plus que nous, et « l’ouverture », elles la pratiquent largement plus que nous aussi.

Sur 1 399 km2, les îles Féroé forment un archipel 18 îles principales, peuplé par 50000 habitants. Le point culminant est de 882 m d’altitude. La côte d’Écosse est à 320 km au sud, le Danemark à 990 km au sud-est, Copenhague est à 1 310 km. La Norvège est à 650 km et Reykjavik en l’Islande à 800 km.

SITUATION POLITIQUE ET ÉCONOMIQUE

Sous contrôle du Danemark depuis 1388, les îles Féroé sont depuis 1948 une province autonome qui reçoit d’importantes subventions annuelles de la part du Danemark. Les habitants sont partagés à peu près en parts égales entre les partisans de l’indépendance et ceux qui préfèrent rester dans le royaume danois. Comme spécifié dans les deux traités de Rome, elles ne font pas partie de l’Union européenne. L’anglais parlé ou compris par 85 % de la population est largement utilisé dans l’administration. Les jeunes surtout sont généralement bilingues (féroïen/anglais, féroïen/danois), ou trilingues (danois/anglais/féroïen).

L’économie toujours fondée sur la pêche, reste donc très dépendante des fluctuations des prix du poisson. En 2013, les Féroé accusées de pratiquer la surpêche ont connu un important litige avec l’Union européenne. Les mesures ont finalement été levées en 2014 à la suite d’un accord politique avec l’UE. Près de 60 % de l’électricité provient d’énergies renouvelables (capacité installée de production d’électricité renouvelable de 60 MW à partir de ressources hydroélectriques et éoliennes).

Compte tenu du nombre important d’iles montagneuses, morcelées, sous un climat subarctique, les responsables des iles Féroé pourraient donc tirer prétexte du « handicap de l’insularité », pour ne rien faire.

RÉSEAU ROUTIER

Le réseau routier est d’une longueur totale de 960 km, dont 460 de routes nationales et 500 de routes locales. Trois ponts principaux relient les îles entre elles .En 1976, un pont de 226 mètres de long a été jeté en travers de la rivière Sundini, sur l’île de Streymoy entre les bourgades de Norðskáli et Oyri.

Fig. 2. Exemples de ponts.

DES EXEMPLES

Ile de Kunoy

134 hab. 35,5 km2 Point culminant 830 m. Depuis 1988 un tunnel relie Haraldssund (70 hab.) sur la côte Est à Kunoy (64 hab.) sur la côte ouest.

Fig. 3. Relief aussi « difficile que le notre ».

Kalsoy

31 km², 20 km de long, 1,5 de large en moyenne, 147 Habitants Point culminant 788 m. Les 4 villages, tous sur la côte est de l’île, sont reliés entre eux par une succession de tunnels, dont le dernier fut achevé en 1986.

Fig. 4. Vues de Kalsoy. Accès au tunnel (extrémité nord de l’île).

Tunnels sur les iles KUNOY et KALSOY

Fig. 5. Tunnels entre les îles KUNOY et Kalsoy ( en rouge). Pont entre les îles de Eysturoy et Streymoy. Tunnel de Norooyatunnilin.

Eysturoy

10586 hab, partagée en sept communes comptant elles-mêmes plusieurs villages, est reliée à l’île principale de Streymoy (22400 hab.) par un pont routier. Sur la côte est, un tunnel sous-marin de 6300 m, le plus long des iles Feroé, la relie à l’île de Borooy (4995 hab.) en passant sous le détroit, à 150 mètres au-dessous du niveau de la mer Le cout du péage est de 13 €, réduit de moitié en cas d’abonnement

Transports en commun : Le transport de personnes sur route est effectué par des sociétés privées coordonnées par les autorités publiques. Le réseau de bus entre les villes en complément du réseau de ferries, constitue un système qui donne accès à tous les endroits de l’archipel. La capitale Tórshavn propose un service de bus local gratuit, avec quatre itinéraires reliant les principales parties de la ville. Ces bus passent toutes les demi-heures toute la semaine, et toutes les heures en soirée. Ils ne fonctionnent pas le samedi et le dimanche.

Publicités